Sans nom, sang visage !

Ses tueurs cherchent le paradis et nous traitent de monstre, barbare souvent barbu, la liberté, ils veulent la tuer pour qui : Des vierges, leurs verges à le pouvoir de leur donner des yeux noir sang et allument à tout va ceux qui animent le quartier, le jeu, la joie, ayons peur d'eux, mais soyons nombreux à lutter pour être radical, pas d'arme autre que le sourire, une aile d'oiseau et félicitons nos poulets qui volent à notre secours, merci aussi aux services de soins, qui impuissants parfois donnent leur vie à lutter contre les sévices de cette folie sanguinaire. Vendredi treize, un jour ordinaire, non, refus, et je demande l'union politique et pas la récupération sympathique pour exclure de ce Pays où je suis né des gens qui nous nourrissent de leur différence, et ne sont pas des raclures, méfiance, ne nous fiançons pas au maître diable notre peuple irait à l'échec, réunion, et union, un dernier mot colombe, paix ! Pas de haine, liberté, égalité fraternité, Bleu Blanc, rouge notre faciès qu'ils se farcissent n'a pas de couleur mais des valeurs !Un vent de demoiselle